Le Grand Débat,

Les Maires demeurent les élus préférés des Français en cette période troublée et le Président de la République a compris à son tour qu’il était indispensable de leur donner toute leur place à l’occasion du Grand Débat national.

Depuis plusieurs mois, nous avions alerté le gouvernement et fait connaitre nos inquiétudes lors de la suppression des Contrats aidés, de la baisse des APL, de la baisse des Dotations ou encore lors de la fermeture de nombreux services publics.

Parce que nous sommes proches de nos administrés, nous avions ressenti le malaise qui s’installait dans le pays. Mais nos remarques restaient lettre morte.

La situation actuelle démontre que la commune n’est pas un héritage de l’ancien monde, mais un élément essentiel de la société de demain.

Chacun dans sa commune est libre d’organiser le débat (ou de ne pas l’organiser), mais il conviendrait que s’ouvre enfin une véritable négociation avec le gouvernement pour que nos  légitimes revendications soient enfin entendues.

 

Salutations Républicaines,

 

Christian Bilhac

La Lettre de l’AMF34 n°5