Dossier : Coronavirus

 –

Peret, France
  • En annonçant une réouverture progressive à partir du 11 mai des crèches, écoles, collèges et lycées lundi à la télévision, Emmanuel Macron a surpris de monde, à commencer par les maires. Celui de Péret (Hérault) estime cette décision précipitée et dangereuse.
Christian Bilhac, maire de Péret et président de l'association des maires de l'Hérault
Christian Bilhac, maire de Péret et président de l’association des maires de l’Hérault © Maxppp – Maxppp

En entendant lundi soir le chef de l’état annoncer lors de son allocution télévisée une réouverture progressive des écoles à partir du 11 mai prochain, Christian Bilhac, maire de Péret, commune d’un peu plus d’un millier d’habitants, en est tombé de sa chaise.

“Les restaurants et les bars resteront fermés. Les festivals sont annulés, ce qui veut dire que le risque persiste. On ne peut pas demander aux enfants d’une école maternelle et primaire de respecter les gestes barrière. C’est de l’inconscience de rouvrir les écoles si la situation n’est pas rétablie. C’est de la folie !”

Christian Bilhac, qui est également président de l’association des maires de l’Hérault, affirme par ailleurs que de nombreux maires du département approuvent également cette position.

Christian Bilhac