Annoncée par le Président de la République lors de son allocution le 13 avril, la réouverture progressive des écoles primaires à compter du 11 mai a fait depuis l’objet de précisions de la part du Premier ministre le 28 avril et du ministre de l’Education nationale à plusieurs reprises.

Plus précisément, la journée du 11 mai sera la journée de prérentrée pour les enseignants, et les élèves pourront physiquement retourner à l’école à partir du 12 mai. La priorisation initialement annoncée par le ministre pour les classes de GS, CP et CM2 est indicative, ce qui permettra par exemple à des classes dédoublées de CP et CE1 situées dans les zones REP ou REP+ de réouvrir dès cette date.

Le retour des élèves à l’école s’effectuera sur la base du volontariat. Aussi, les élèves pourront se placer dans quatre configurations possibles durant les heures scolaires :

  • à l’école, encadré par des enseignants, par groupe de 15 élèves au maximum,
  • à l’étude, dans les locaux scolaires (mesure non précisée à ce jour),
  • dans le cadre du dispositif 2S – 2C (activités sport – santé –culture – civisme), dans des locaux distincts de l’école, en lien avec les collectivités et les associations volontaires,
  • ou à distance, à la maison (maintien du dispositif Ma classe à la maison).

 

Toutefois, Les parents d’élèves doivent s’engager à ne pas mettre leurs enfants à l’école en cas d’apparition de symptômes évoquant un Covid-19 ou de fièvre (37,8°C ou plus) chez l’élève ou dans sa famille.

Les personnels procèdent de la même manière et ceux qui présentent des facteurs de risque connus ne travaillent pas en présentiel. La liste de ces facteurs de risque est fixée par les autorités sanitaires.

Pour autant, la réouverture des écoles primaires ne sera pas automatique et sera liée au respect d’un certain nombre de conditions impliquant une concertation étroite entre le directeur d’école et la commune ou l’intercommunalité compétente.